Entretien Nouveau Regard avec Marc-Antoine Gérard (YL France-Inde 2023)

Propos recueillis par Jean-Raphaël Peytregnet

 

Le Colonel Marc-Antoine Gérard, pilote sur l’avion de combat multirôle Rafale conçu par Dassault Aviation, fait partie de la promotion 2023 du programme de la France India Foundation, qui constitue avec celui consacré à la Chine l’un des deux chapitres actuels de la Fondation France-Asie.

 

Pour notre numéro de juin consacré à l’Inde et plus particulièrement au partenariat stratégique entre nos deux pays, le Colonel Gérard a bien voulu répondre aux questions que nous lui avions posées à son retour en France :

 

Comment se déploie la relation bilatérale entre les armées de l'air française et indienne ?

 

Tout d'abord, notre coopération bilatérale entre l'armée de l'air et de l'espace (AAE) et l'Indian Air Force (IAF) ne date pas d'hier puisqu'elle a été initiée dès 1953, matérialisée par l'utilisation de nombreux matériels communs, le dernier en date étant bien sûr le Rafale.

 

L'annonce du Premier ministre Narendra Modi d'un accord de principe pour l'acquisition de 26 Rafale version porte-avions et de 3 sous-marins de la classe Scorpène renforce le lien existant entre les Marines de nos deux pays. Mais le matériel ne fait pas tout et c'est bien les entraînements communs qui sont le creuset d'une réelle interopérabilité. C'est pourquoi nos armées de l'Air s'exercent au minimum tous les deux ans ensemble au cours de l'exercice Garuda qui se tient à tour de rôle en France et en Inde.

 

Le Général Stéphane Mille, chef d'état-major de l'armée de l'Air et de l'Espace, invité par son homologue l'Air Chief Marshall Vivek Ram Chaudhari, avait notamment pu inspecter les forces françaises sur la base de Jodhpur dans l’État indien du Rajasthan lors de l'édition 2022 de cet exercice.

 

Les équipages de nos armées de l'Air se retrouvent régulièrement pour des entraînements multinationaux comme le Pitch Black en Australie ou bien encore le Desert Flag aux Émirats Arabes Unis.

 

Quels sont les moments forts des opérations conjointes avec l'armée indienne auxquelles vous avez participé ?

 

En plus de l'importance de son engagement en France, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient, l'AAE se projette annuellement en Indopacifique lors de missions dénommées « Pégase ». La mission Pégase 2023 (10 Rafale, 5 avions ravitailleurs A330 MRTT, 4 avions de transport tactique A400M, 300 aviateurs) est ainsi en cours avec pour objectif majeur d’apporter un soutien à nos forces pré-positionnées en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie française. J'ai eu la chance de participer à la mission Pégase 2018 où nous avons fait escale en Inde pendant une semaine pour mener des missions d'entraînement avec les escadrons 1 (The Tigers) et 7 (Battle Axes) de la base de Gwalior dans l’État indien du Madhya Pradesh. J'ai également eu la chance de voler aux côtés de Rafale indiens lors de l'exercice Orion depuis la base aérienne de Mont-de-Marsan en avril 2023.

 

Pouvez-vous nous parler du rôle joué par la France dans la zone Indopacifique et des coopérations stratégiques mises en place ?

 

La France est une nation souveraine de l'Indopacifique : 1,6 million de nos ressortissants y vivent. On y retrouve sept de ses treize départements-Régions et collectivités d'Outre-Mer et neuf des onze millions de km2 de sa Zone Économique Exclusive (ZEE). C'est pour ces raisons que le président de la République, Emmanuel Macron, a adopté en 2018 une « Stratégie française en Indopacifique ». Celle-ci vise à maintenir un espace ouvert, libéré de toute forme de coercition et fondé sur le respect du droit international et du multilatéralisme. Il s'agit pour la France de promouvoir une approche multidimensionnelle qui intègre à la fois la dimension sécuritaire et militaire, la liberté de navigation, la connectivité, la dimension économique et commerciale ainsi que la dimension environnementale.

 

Il faut noter que cette stratégie a été déclinée par le ministère des Armées en une stratégie de défense française en Indopacifique dès 2019.

Des partenariats privilégiés ont été développés avec de nombreux pays de la zone. L'Inde est au tout premier rang de ceux-ci.

 

Quel regard portez-vous sur la coopération militaire entre nos deux pays ?

 

L'Inde est un partenaire majeur pour les forces armées françaises. Chaque année, des exercices menés conjointement permettent de renforcer l'interopérabilité entre nos armées de terre, de l'air et nos marines respectives.

 

Ces interactions permettent également de consolider nos points d'appui en vue de projeter des forces ou de la puissance vers l'Indopacifique.

 

Principaux exercices menés entre les deux armées en 2023 et 2024 :

 

- Marine nationale :

  • Dernier exercice Varuna en Janvier 2023 avec le Groupe aéronaval comportant une escale à Goa ; escale de la frégate anti-sous-marine et de défense aérienne « Bretagne » en mai dernier à Cochin (État du Kerala), exercice Varuna.2 en septembre dernier avec des avions de patrouille maritime et des sous-marins en mer d'Arabie.
  • Nombreuses interactions entre nos bâtiments dans le cadre de la mission EUNAVFOR Aspides et l'Indian Navy à la suite des attaques des Houthis contre le transport maritime international dans le détroit de Bab El Mandeb.

 

- Armée de l'Air et de l'Espace :

  • Exercice Desert Knight avec les Émirats Arabes Unis en janvier 2024 (format trilatéral).
  • Mission Pégase qui se déroulera en août 2024 avec le déploiement d'avions de combat Rafale aux côtés des armées de l'Air allemande et espagnole dans le sud de l'Inde (exercice Tarang Shakti).

 

- Armée de Terre :

  • 7ème édition de l'exercice Shakti tout récemment terminé dans l'État du Meghalaya, (entraînement au combat en jungle).

 

En sus de ces exercices, les forces indiennes ont été mises à l'honneur lors du défilé du 14 juillet 2023 (Rafale indien et contingent interarmées). En retour, les forces françaises ont été invitées lors de la fête nationale indienne (Republic Day) en janvier 2024 (défilé de Rafale français et de troupes à pied de la Légion étrangère à New Delhi.

 

Cette séquence politique a parfaitement illustré l'excellence de la coopération de défense entre nos deux pays.

 

Pour aller plus loin :

 

***

 

Le colonel Marc-Antoine Gerard a rejoint l'armée de l'air française en 2002. Diplômé de l’École de l’air, il reçoit ses ailes de chasseur en 2007 et devient le premier pilote affecté à un escadron de Rafale. Il participe notamment aux opérations en Libye puis, en 2014, alors que stationné au Royaume-Uni, il se déploie en Lituanie dans le cadre des mesures de réassurance décidées par l'OTAN suite à l'invasion russe de la Crimée et de l'Ukraine. De 2015 à 2020, le COL Gérard participe aux opérations en Afrique et au Levant avant d'être affecté à l'état-major de l'armée de l'air à Paris en tant qu'officier d'état-major pour les capacités futures de combat aérien, supervisant les évolutions du Rafale pour les 20 prochaines années. Breveté de l'Ecole de Guerre, il rejoint à l’été 2023 la direction générale des relations internationales et de la stratégie du ministère de la Défense en tant qu'expert du domaine aérien.

Retour à toutes les actualités